Les Chemins de Fer du Kaeserberg – CONCOURS
2 kilomètres de chemins de fer en un clin d’oeil, ou presque? C’est possible au Musée des Chemins de Fer du Kaeserberg (à Granges-Paccot), qui propose un immense modèle réduit d’un paysage suisse-alémanique de chemins de fers imaginé, sur une surface de 610 m2.

 

La mise en scène a lieu un beau matin d’automne dans les années 1990. Les gens font leur marché et se promènent en cette journée paisible. C’est un univers montagneux imaginaire sur 3 niveaux qui s’offre aux visiteurs, mais sans pour autant manquer de réalisme dans sa conception, qui a nécessité 17 années de travail à Marc Antiglio.

87 trains de 3 compagnies parcourent les voies, 120 locomotives tractent 1560 wagons et 6500 figurines se fondent dans un décor constitué en partie de 5400 arbres. Le tout à une échelle 1:87.

Inspiré de photographies réelles et bénéficiant d’un système de panneaux de contrôle digne d’une vraie gare, le modèle réduit a tout pour donner l’impression la plus proche de la réalité. Et dans le souci du détail, même la moindre salissure de locomotive est basée sur la réalité des trains suisses afin d’obtenir le rendu le plus “réel” possible!

Les rêves y sont exaucés aussi puisqu’il s’agit du seul endroit en Suisse où un simulateur réaliste de conduite de train est mis à disposition. Installé dans une vrai locomotive de type Ae6/6, le visiteur-conducteur bénéficie d’une initiation de 3 heures, appuyée de conseils d’anciens conducteurs de trains.

 

 

Rencontre avec le directeur des Chemins de Fer du Kaeserberg, Monsieur Nicolas Zapf

Comment expliquer cette fascination de tous pour les trains?

Un train miniature agit souvent comme la « madeleine de Proust », il renvoie à des souvenirs d’enfance… A un Noël particulier, à des journées dans un galetas, à un papa ou un oncle passionné. De plus, le train fait partie de notre vie quotidienne, qu’on le prenne ou pas, il est présent. Ceci est particulièrement vrai en Suisse car notre réseau est performant, dense et les trains sont souvent … à l’heure !

Faut-il être un passionné des trains ou du modélisme pour apprécier le musée?

Nos visiteurs sont très divers. On accueille des passionnés, qui passent presque la journée à observer les détails, à étudier chacun des 120 trains qui circulent mais aussi des familles qui découvrent un monde merveilleux composé d’un infinité de détails. Des jumelles aident d’ailleurs à découvrir les 6’500 personnages, les 1’160 véhicules, les 221 bâtiments et tous les autres éléments du décors. Il ne faut absolument pas être un passionné des trains car il y en a pour tous les goûts.

Quelle sensation éprouve-t-on lorsque l’on regarde ce modèle réduit de notre quasi-réalité?

On est transporté entre le rêve et la réalité ! On rêve éveillé car on se trouve face à un monde miniature en mouvements et dans lequel toute une vie sociale se joue. Chaque visiteur peut s’imaginer plein d’histoires et ainsi, donner vie à tous ces personnage. On se dit que tout ceci pourrait être vrai, tellement les détails sont soignés et la mise en scène s’imprègne très fortement de la vie quotidienne helvétique des année 90.

Qui sont les plus grands adeptes du simulateur de conduite de train jusqu’à présent?

Des adultes qui, enfants, rêvaient de devenir conducteur de locomotive ! Je plaisante… Là aussi, nous avons accueilli des passionnés, des curieux, des chanceux qui se sont vus offrir en cadeau ce simulateur de conduite. Ce qui les relie tous, c’est qu’à la fin de l’initiation, ils sont enchantés et ils ne prendront plus jamais le train comme avant.

Pourrait-on un jour imaginer que le KBB devienne un train à taille réelle? 

Je ne pense pas et c’est mieux comme cela. Aux Chemins de fer du Kaeserberg, nous présentons une Suisse des années 90, avec ses trains de l’époque, ses voitures, ses publicités, … et c’est déjà un témoignage historique. Laissons la taille réelle aux projets du futur, aux nouvelles rames et au métro qui reliera Genève à Zürich. Par contre, nous avons de nombreux projets comme la nuit des CFK. Actuellement, on découvre le réseau de jour mais tout est pratiquement prêt pour y faire apparaître la nuit, après un terrible orage.

Votre parcours préféré en train? Et pourquoi?

Fribourg-Lausanne quand on sort du tunnel après la gare de Puidoux-Chexbres et que l’on découvre le lac Léman et les vignobles du Lavaux. C’est une carte postale de la Suisse. De plus, c’est un des parcours que l’on propose sur notre simulateur de conduite.

Une anecdote sympathique ou drôle d’un voyage en train?

De retour de vacances en famille, dans la précipitation d’une descente de train avec de nombreuses valises, on remarque en les comptant sur le quai, qu’il y en avait une de trop … Comme le train était déjà reparti, on a averti les CFF et on a pu la mettre dans le train suivant. La pauvre personne à qui on avait momentanément emprunté la valise a pu la récupérer un moment après. Comme quoi le service et la communication des CFF n’est pas si mal !

 

CONCOURS!

Avec Helvetiq et les Chemins de fer du Kaeserberg, tentez votre chance et GAGNEZ DEUX ENTREES pour le musée!

Pour cela, insérez un commentaire en bas de cet article sur notre page Facebook (précédé de la mention “CFK:”) et racontez-nous une anecdote sympathique d’un voyage en train!

Le gagnant sera tiré au sort le 10 février 2013!

 


Comments are closed.